Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 21:04
Des nouvelles du P.A.S. (Parti Anti Sioniste) de Dieudonné qui nous a envoyé une lettre d'information ce jeudi 3 décembre pour nous faire part du voyage en Iran du supposé comique et du supposé antisioniste Yahia Gouasmi… Voici le titre qu'il donne à leur lettre d'information : "L'ambassade de France ne voulait pas qu'on revienne avec Clotilde Reiss"


Dieudonné fait le con. mais surtout Dieudonné nous prend pour des cons ! 
Pour remettre les choses à leurs places, à savoir le P.A.S. des pauvres cons et Dieudonné un comique débile en mission sacrée, voici ce qui s'est réellement passé :

Propos de Dieudonné :

" A l'issue de l'entretien que nous avons eu avec le Président iranien nous sommes allés à l'ambassade de France en citoyens, moi j'étais là sur le volet culturel mais je pensais intéressant de pouvoir rencontrer notre compatriote, lui demander comment ça allait (…) Là on nous a expliqué qu'elle ne souhaitait rencontrer personne. J'ai dit que c'était assez étrange et que si elle était là elle pouvait nous le dire. Le premier conseiller de l'ambassadeur nous a alors dit cette phrase assez amusante : "Elle fait confiance en l'Etat français et son Président Nicolas Sarkozy…". Ce a quoi j'ai répondu : "Et bien elle n'est pas sortie…". "


Ils souhaitaient rencontrer Clotilde Reiss, pas la ramener. Mais c'est tellement plus vendeur de titrer sa lettre d'information autrement. Alors certes, si elle a confiance en Sarkozy, elle n'est pas sortie. Mais pour quelqu'un qui est soi-disant touché par ce qu'elle endure, parler de phrase 'amusante' est assez contradictoire. Qu'y a-t'il d'amusant ? Le seul qui semble amusé de cette phrase est l'homme qui s'amuse avec des Le Pen, Soral et autres Faurissons. Brillant. Et il utilise en plus les mêmes méthodes que celui qu'il attaque ('Sarkozy' pour les abrutis du P.A.S. qui tomberaient sur cet article sans comprendre de qui l'on parle…) puisqu'il utilise cette affaire pour faire parler de lui et il manipule la réalité. Qu'il attende un peu, au prochain remaniement gouvernemental, il a toutes ses chances étant donné le pauvre con qu'il est.


Après la déclaration de Dieudonné sur cette " libération empêchée par l'ambassade de France ", c'est Yahia Gouasmi, Président du Parti Anti Sioniste qui s'exprime :


" Je voulais apporter assistance à cette fille (Clotilde Reiss) et demander une clémence au Guide de la Révolution (Ali Khamenei). Cela était assez facile pour moi car nous étions dans une période de fête religieuse. C'était l'Aïd, la fête du sacrifice, et l'Iran pouvait faire un geste même s'ils étaient convaincus qu'elle n'était pas innocente. (…) Mais l'ambassade de France ne voulait pas qu'on revienne avec Clotilde Reiss, Dieudonné et moi, tout simplement… "


Il voulait apporter assistance… Alors d'abord il ne savait pas si Ali Khamenei aurait satisfait sa demande de clémence. Mais il anticipe en disant que la France ne voulait pas qu'ils reviennent avec Clotilde Reiss… Pour pouvoir dire cela il aurait d'abord due avoir la clémence du Guide de la Révolution pour la soumettre à l'ambassade française. Ensuite, si l'unique chose qui empêchait Clotilde Reiss d'être libérée était le fait qu'elle revienne avec Dieudonné et Yahia Gouasmi, ces deux enfoirés auraient pu s'effacer et faire en sorte que Clotilde soit libérée même s'ils ne sont pas associés à cette libération. Mais non, ils veulent la gloire et la médiatisation. Clotilde Reiss, ils s'en balancent pas mal…


Alors Dieudonné a peut être fait le con, mais depuis un certain temps, il ne le fait plus, il l'est.



(Source Rue98)
Repost 0
Published by le parti antifioniste - dans Actualité
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 17:31

C’est une bête histoire d’entrisme, comme il s’en joue beaucoup en ces temps troublés, frontières devenant floues et idéologies se faisant mutantes : assez classique, en somme. En filigrane, pourtant, elle dit beaucoup sur la porosité de quelques positions politiques et tout autant sur celle de certains canaux de communication. Elle démontre surtout combien il faut se méfier d’une "nouvelle extrême-droite" avançant masquée et s’ingéniant à brouiller les pistes idéologiques.

À l’origine, il y a un bouquin, Sarkozy, Israël et les Juifs, publié il y a six mois, par un certain Paul-Éric Blanrue. Du fond de ce livre, je ne te dirai rien en mon nom propre : je ne l’ai pas lu (et n’en ai guère envie, pour être honnête). Je vais par contre revenir un brin sur les personnes qui le promeuvent et sur les forces qu’il met en jeu.

Un livre

Sarkozy, Israël et les Juifs, donc. Le titre se suffit à lui-même : l’auteur ambitionne de traiter de l’influence des « réseaux pro-israéliens » - c’est le terme qu’il utilise - sur le locataire de l’Élysée. « Israël est devenu hors de portée du débat démocratique », prétend ainsi l’auteur, qui s’interroge : «  La France est-elle devenue un pays sioniste ? »

S’il porte sur la France, l’ouvrage n’y est par contre pas distribué [1] : c’est une maison d’édition belge, Oser Dire, qui a imprimé et distribué l’ouvrage, refusant de le mettre en vente - selon l’avocat de l’auteur, John Bastardi Daumont - dans l’Hexagone. « Le voilà, en France, écrit ce dernier, contraint en raison de son sujet, qu’il traite d’ailleurs très sereinement, de chercher à l’étranger un éditeur, d’expatrier sa pensée, son enquête, son travail, car toutes les personnes contactées dans le milieu de l’édition française ont refusé. Sans parler de celles qui répondirent par un éloquent silence. Le voilà contraint d’éditer en Belgique, comme Voltaire en son temps s’expatriait en Hollande, et de fournir sa recherche au courageux éditeur : Oser Dire. »

Pourquoi pas en France, demandes-tu ? L’opus n’est pourtant pas antisémite, à en croire le directeur du Monde Diplomatique, l’un des seuls médias dits sérieux à en avoir fait une recension. Alain Gresh reproche à l’auteur des approximations, une thèse « pas très claire » et la superficialité de ses sources. Mais : « Quoi qu’on pense de l’ouvrage, il n’a rien d’antisémite », assène t-il. Et de regretter que le bouquin ne soit pas distribué en France : « Ce livre, sorti en Belgique, n’a pas trouvé d’éditeur en France, et les principaux distributeurs ont refusé de le distribuer. (…) Ce refus est d’autant plus stupide qu’il accréditerait l’idée que l’on ne peut critiquer Israël en France, ce qui est évidemment faux. »

Ben alors ?, tu te demandes. Pourquoi un tel ostracisme pour un bouquin presque innocent ? Les choses ne sont pas si claires et il faut lire d’autres plumes qu’Alain Gresh pour savoir un peu plus à quoi s’en tenir. L’excellent site Reflex, notamment, remarque que Paul-Éric Blanrue a pris « toutes les précautions afin que son livre ne soit pas taxé d’écrit antisémite », mais note « un sentiment de malaise ressenti à sa lecture, (…) une désagréable impression de déjà vu ou entendu tout de même ». Le même site fait état de nombreux raccourcis, contre-vérités et notes de bas de pages renvoyant à des sites très douteux.
Mais Reflex fait surtout ce qu’Alain Gresh n’a pas fait : revenir sur la personnalité de l’auteur. Le site explique que Paul-Éric Blanrue a été, à la fin des années 1980, « directeur de publication du Bulletin Légitimiste, feuille d’information royaliste de la région Lorraine dont le rédacteur en chef adjoint était Thierry Gourlot (cadre du Front National, aujourd’hui responsable du Groupe FN au Conseil Régional de Lorraine […]) ». Qu’il a fait « un passage au FN en Moselle ». Qu’il avait plus ou moins disparu des cercles militants d’extrême-droite au cours des années 1990. Et - enfin - qu’il a récemment refait surface dans l’entourage de Dieudonné et du négationniste Faurisson : « On le retrouve donc au côté de Robert Faurisson lorsque celui-ci fête ses 80 ans chez Dieudonné, certains prétendant même qu’il serait l’initiateur de la petite sauterie, étant un membre actif de la liste de diffusion Résistance Révisionniste [RR]. Le retrouver au procès des deux compères le 22 septembre [2] est donc plus que naturel (…). » À l’appui de cette proximité entre l’auteur d’Israël, Sarkozy et les Juifs et le duo Faurisson-Dieudonné, le site publie plusieurs photos. Dont celle-ci :

 

De gauche à droite, Robert Faurisson, une certaine Michèle Renouf, Paul-Éric Blanrue et Dieudonné.

Ce positionnement idéologique de Paul-Éric Blanrue apparaît un peu plus clairement sur son blog, l’auteur s’y livrant davantage. Ainsi de cette très brève note, postée le 30 novembre dernier et réagissant à la votation suisse sur l’interdiction des minarets : « Et si, au lieu de critiquer les Suisses, on instaurait le même système de votation en France, afin de poser au peuple français (immigrés inclus) la question suivante : "Voulez-vous que les sionistes continuent de diriger la France, oui ou non ?" On découvrirait peut-être alors de nouvelles vertus à la démocratie directe. » Ou cette simple phrase, pour le 19 : On connaissait la "Françafrique" ; il y a désormais la "Fransioniste". Ou encore cette vidéo, postée le 25 octobre, d’un violent discours du président iranien, Ahmadinejad.
Mais ce sont aussi les relais dont bénéficie Paul-Éric Blanrue sur le net qui démontrent combien son livre sert une certaine idéologie. Si Sarkozy, Israël et les Juifs n’est pas distribué en France, il a par contre fait l’objet d’une ardente promotion sur bon nombre de sites d’extrême-droite ou apparentés. Interviews de Blanrue réalisées par Thierry Mesyssan du Réseau Voltaire, par le site d’extrême-droite Alter Info ou par le très antisémite La Banlieue s’exprime comme recension-reprises du livre dans toute la blogosphère d’extrême-droite : l’auteur est partout, sur le site du mouvement Égalité et Réconciliation d’Alain Soral comme sur celui de la Liste antisioniste.

Note, pourtant, que Paul-Éric Blanrue se défend d’appartenir à l’extrême-droite et récuse tout proximité avec Faurisson. En un billet sur la question, il prétend que sa présence aux côtés du négationniste est motivée par l’écriture d’un livre sur le personnage, qu’il promet pour 2011. Quelle coïncidence… Un argument pas plus convaincant que ne l’est le soutien apporté par Jean Bricmont à Paul-Éric Blanrue, en un texte publié sur Le Grand Soir, Antifascistes encore un effort… si vous voulez l’être vraiment.

Un avocat

Je crois d’autant moins à cette "innocence" revendiquée de Paul-Éric Blanrue qu’il s’est trouvé, pour représenter ses intérêts, un jeune avocat qui n’est pas tout à fait un inconnu : John Bastardi Daumont. Un homme efficace. Enfin… surtout dans sa façon de brouiller les pistes.

L’avocat ne se résume pas à la très policée fiche de présentation qu’il propose sur son blog, façon gendre parfait : « Titulaire d’un DEA de sciences criminelles et d’un DESS police, j’exerce au Parquet de Nice en qualité d’assistant de justice pendant deux ans avant de rejoindre l’avocature. Actuellement Secrétaire de la Conférence du Barreau de Nice, je fus représentant des jeunes avocats au Conseil de l’Ordre, et ancien Vice Président de l’Union des Jeunes Avocats. »
John Bastardi Daumont s’est distingué le 3 juillet dernier, lors de la manifestation de soutien à la librairie Résistances, attaquée quelques jours avant par des nervis de la Ligue de défense juive (LDJ). Au milieu des drapeaux du NPA, des Verts et du Parti de gauche - une partie de la gauche parisienne s’était mobilisée pour protester contre l’attaque - et prenant prétexte d’une pétition en préparation, l’avocat de Paul-Éric Blanrue avait pris la parole :

 


Il en avait aussi profité pour se faire prendre en photo avec l’ouvrage de Blanrue, les manifestants en arrière-fond. Un évident clin d’oeil au fait que la librairie Résistances était alors, à l’en croire, la « seule en France à avoir osé importer ce livre disponible en Belgique depuis juin, et le mettre en vitrine ».

 

Anodin ? Non. Et d’autant moins que l’avocat de Paul-Éric Blanrue a annoncé, quelques jours après cette manifestation, qu’il comptait représenter le négationniste Robert Faurisson lors de son procès de septembre. De quoi laisser aux militants présents à cette manifestation de soutien l’amer sentiment de s’être fait un brin manipuler.

 

John Bastardi Daumont avec son client, Robert Faurisson.

Il n’y a pas qu’aux manifestations de gauche que l’avocat du négationniste Faurisson se tape l’incruste : sur AgoraVox aussi. Ce n’est pas si étonnant tant le site emblématique de ce qui se voulait le journalisme citoyen est devenu un repaire pour quelques complotistes, fans de Dieudonné et autre tendancieux idéologues, à qui il laisse régulièrement tribune ouverte. Avec John Bastardi Daumont, qui y a publié des articles sur ses deux plus médiatiques clients, un pas supplémentaire a été franchi.
Le 28 octobre, l’avocat de Faurisson met ainsi en ligne un billet titré Affaire du Zénith : La LICRA déboutée face à Robert Faurisson, en lequel il revient sur la relaxe obtenue pour son client. Pour s’en féliciter : « Ce fut un honneur de défenseur que d’avoir à représenter celui qui se surnomme souvent lui même, "le condamné d’avance". En ce 27 octobre 2009, c’est un contentement de le voir innocenté par la XVIIe chambre correctionnelle des poursuites engagées injustement par la LICRA. »« honneur » de défendre Faurisson ? La conclusion a plu aux lecteurs d’AgoraVox : 46 d’entre eux, sur les 51 qui ont voté pour juger l’article [3], le considèrent « intéressant »…
Le 29 octobre, bis repetitae : John Bastardi Daumont publie "L’objet du scandale" : ce soir, Guillaume Durand briguait le poste d’animateur le plus fade du PAF. Le billet revient sur une émission de télévisée traitant du 11 septembre et s’insurge de l’usage du terme révisionniste à l’encontre de deux des invités, Jean-Marie Bigard ou Mathieu Kassovitz. Un article qui débute ainsi : « Il faudra peut-être rappeler un jour aux intervenants, y compris à Jean Marie Bigard ou Mathieu Kassovitz, que le terme révisionniste est un terme neutre. Il n’est nullement péjoratif. » Des mots qu’il est difficile d’imaginer innocents sous la plume de l’avocat de Faurisson… Qu’importe : 76 lecteurs, sur les 81 qui ont voté pour juger l’article, le rangent dans la même catégorie. « Intéressant »…
Enfin, aujourd’hui, rebelotte : John Bastardi Daumont poste un article nommé Livre censuré, comment nous avons fini par gagner, en fait la reprise d’un article de Paul-Éric Blanrue se félicitant de la mise en vente en France, à compter de ce 2 décembre, de l’ouvrage Sarkozy, Israël et les Juifs. L’auteur y écrit notamment : « (…) Sur le net, les rumeurs et les accusations fantaisistes sur mon compte ne manquèrent pas d’être diffusées sur une grande échelle : on est allé jusqu’à me reprocher de m’être rendu au procès de l’humoriste Dieudonné, contre qui a été requis un an de prison avec sursis dans l’affaire du Zénith. »
Un

Le net est décidément méchant, qui laisse fleurir autant de « rumeurs et accusations fantaisistes ». Heureusement, il reste AgoraVox pour rétablir la juste vérité…

Notes

[1] C’était vrai jusqu’à aujourd’hui : à compter de ce 2 décembre, le livre se trouve dans les librairies françaises.

[2] Procès intenté à Dieudonné pour avoir, lors d’un spectacle, fait remettre à l’historien révisionniste Robert Faurisson le "prix de l’insolence et de l’infréquentabilité" par un individu déguisé en déporté juif.

[3] AgoraVox a mis en place un système de notation de la qualité des articles par ceux des lecteurs qui sont inscrits sur le site.

(Source article11)

Repost 0
Published by le parti antifioniste - dans Actualité
commenter cet article
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 15:53



Pour connaitre le réseau de Dieudonné rien de mieux que de regarder qui était présent lots du procès du 22 septembre Faurisson/Dieudonné.

Bien entendu il y avait là la troupe habituelle de ses supporters, dont beaucoup figuraient sur la fameuse Liste Antisioniste des européennes :

- Ginette Skandrani, que nous ne présentons plus ici. Toujours là, d’autant que Dieudo lui ayant rendu hommage sur scène avec Faurisson, elle ne pouvait que lui rendre la pareille.

- Quelques membres d’Egalité & Réconciliation [3], dont Marc Georges et Julien Limes, respectivement secrétaire général d’E&R et chargé du secrétariat, tous deux très présents durant la campagne européenne. Julien découvrira d’ailleurs à cette occasion que faire de la politique n’est pas toujours de tout repos, notamment sur certains marchés.

- Pierre Panet, 15e sur la Liste Antisioniste et membre fondateur du site Les Ogres (site proche de Dieudonné depuis sa création). Moins connu que Ginette Skandrani mais tout aussi actif, cela fait plusieurs années qu’on le voit s’agiter aux côtés de Dieudonné, tellement proche que son adresse est aussi celle de Bonnie Productions et des Productions de la Plume, les deux structures organisatrices des spectacles de Dieudonné [4]. Anne-Sophie Mercier, auteur de La vérité sur Dieudonné paru en 2005 rapporte les propos suivants de Pierre Panet : « Israël a une vrai responsabilité dans les attentats du 11 septembre. Ces israéliens qui faisaient le V de la victoire dans les rues de Tel-Aviv, on les a filmé pendant qu’ils ne regardaient pas ! Moi j’ai vu ce film que les sionistes ont ensuite fait disparaître. » [5].

Il faut dire que c’est le même homme qui voit en Faurisson un « humaniste » dans un texte publié le mois dernier sur le site de l’association Entre la Plume et l’Enclume [6]. Fait peu étonnant, Faurisson ne l’oublia pas dans les remerciements qu’il prodigua au Zénith.

- Ahmed Moualek, animateur du site La Banlieue s’exprime, qui visiblement très fier de son nouveau « bon mot » traitera un vieux monsieur probablement membre d’une association partie civile, de « juifiste ». Ce qui bien entendu n’est pas une insulte antisémite selon Ahmed Moualek mais est sensé désigné les « juifs sionistes extrémistes » !!

- Pour finir, les incontournables DuponT et DuponD de l’extrême droite antisémite, les mal nommés Thomas Werlet du Parti Solidaire Français et Charles Alban Scheppens [7]. Thomas Werlet qui doit se sentir de plus en plus isolé dans ce conglomérat hétéroclite. Les alliances contre nature ont leur limite, il semblerait que son groupuscule de « ratonneurs » trouve de moins en moins grâce aux yeux de beaucoup.

- A noter l’absence, ou presque, de Frédéric Chatillon, ancien responsable du GUD et proche de Dieudonné. Il fût pourtant nommé durant l’audience par Stéphane Lilti, avocat de l’association J’accuse, comme l’un des principaux pourvoyeurs d’écrits révisionnistes dans le monde arabe. Mais s’il manquait à l’appel, ce n’était pourtant pas faute d’avoir fait le déplacement, puisqu’il accompagnera Dieudonné jusqu’à l’entrée mais fera rapidement demi-tour, probablement par crainte de se retrouver sous les feux de la rampe médiatiques. Un excès de timidité surprenant de la part de quelqu’un qui est pourtant coutumier des lieux.

- La liste enfin ne serait pas complète si nous n’évoquions Joss, incontournable garde du corps de Dieudonné, qui cette fois ci s’était entouré de quelques costauds que l’on voyait encore récemment autour du Collectif Cheick Yassine et qui seraient aussi à l’origine d’une mystérieuse Ligue de Défense Musulmane. Ce Collectif ayant pourtant officiellement rompu avec Dieudonné (entre autre pour cause d’incompatibilité d’humeur avec le sieur Soral) mais garde visiblement de très bonnes relations avec Joss. Cela montre aussi qu’il serait faux de le cataloguer simplement comme « gros bras » puisqu’il fait le lien avec pas mal de monde (dont le PMF de Mohamed Latrèche par exemple).

Jusque là rien de bien surprenant, car malgré les tensions et divergences, face à l’adversaire (entendez par là le « lobby qui contrôle tout », dont la justice !), tout ce petit monde resserre les rangs.

En revanche, si Dieudonné avait ses supporters, Faurisson avait lui aussi les siens, et pour le coup cela avait un arrière goût d’ « internationale révisionniste ».

Bien que représenté par son avocat, Robert Faurisson, tout comme son frère Jean [8], assistait à l’audience, sans que personne ne semble les remarquer d’ailleurs puisque nul journaliste n’en fera état. Il faut dire qu’ils se sont tous tenus bien à l’écart.

On voit ici Jean Faurisson arriver en compagnie de Dieudo, avec au milieu un Frédéric Chatillon regardant ses chaussures au moment opportun. Un lacet défait sans doute ? :

JPEG - 523.3 ko
Dieudo-Chatillon-Jean Faurisson

















Mais la dream-team de Faurisson était ce jour-là passablement renforcée par des « pointures » de la négation, puisque des « célébrités » de renommé internationale telles que Michelle Renouf, Guillaume Nichols et Peter Rushton étaient venus soutenir le vieux professeur. Les voici tous les 3 dans l’ordre sur la photo, profitant d’une interruption de séance :

JPEG - 487.3 ko
Renouf-Nichols-Rushton









Comment faire court avec de tels personnages, aux CV si chargés ?

« Lady » Michelle Renouf (puisqu’elle se présente ainsi) est une révisionniste anglo-australienne. Ou plutôt une espèce de porte-parole de la mouvance, voire d’icône. Très proche de l’anglais David Irving [9], elle participa à la conférence de Téhéran en décembre 2006 [10], mais sa principale activité est le soutien aux négationnistes dans leurs démêlés judicaires. En 2007, elle était au côté de son compatriote Peter Rushton lors d’un rassemblement de soutien à Ernst Zündel devant l’ambassade d’Allemagne à Londres [11]. Fin 2008 c’est pour Fredrick Töben [12] qu’elle s’activa. On a pu aussi la voir invitée par le BNP British National Party de Nick Griffin, ou encore au côte de David Duke, un des plus actifs des suprématistes blancs américains. Plus récemment elle produira un film documentaire « Jailing Opinions », film qui fait le point sur les persécutions (n’ayons pas peur des mots) dont ils se disent les victimes, et dans lequel on retrouve en bonne place Robert Faurisson invité de P. Rushton. Distribué via Internet le site du film a pour webmaster le même Peter Rushton, décidément très actif ! On peut les voir ci-dessous lors du rassemblement en soutien à E. Zündel :

JPEG - 76.3 ko
Rushton & Renouf 2007
















Peter Rushton donc, en chemise blanche sur la photo du procès, est un sulfureux personnage. Indéniablement issus de l’extrême droite anglaise la plus radicale qui soit, il sera proche un temps du British National Party et de Nick Griffin, avant d’en être exclu pour d’obscure raison. Certains de ses détracteurs le taxant volontiers d’agent provocateur, voir d’espion.

Pourtant, comme toute rumeur, elle laissera des traces et il sera déclaré persona non grata dans certains courants de l’extrême droite anglaise. Cela ne l’empêchera pas de s’intéresser de très prêt à la création du White Nationalist Party, créé début 2000 par des anciens de Combat 18 jugeant trop mou le BNP, où il participera à certains de leurs meetings. Il intervient ici lors d’un meeting du British People’s Party en mars 2008 :

JPEG - 335.2 ko
Peter Rushton BPP2008
















Enfin, au milieu, le dernier de ce trio n’est pas non plus totalement inconnu. Guillaume Fabien Nichols, d’origine américaine mais ayant choisi la nationalité française, est un proche collaborateur du Professeur Faurisson depuis plus d’une dizaine d’années. Il est son traducteur en anglais, mais ayant vécu plusieurs années en Italie il s’est aussi fait le porte parole du professeur dans ce pays, notamment auprès de l’Institut Enrico Mattei de Claudio Moffa [13]. On le soupçonne d’être l’animateur du blog « inofficiel » du Professeur Faurisson.

Mais s’il est vrai que l’on ne peut reprocher à Dieudonné les mauvaises fréquentations de Faurisson, il est évidemment plus que malhonnête de sa part de feindre, comme il le fit à l’audience, l’ignorance des opinions de ses invités !!

Car c’est bien chez lui (du moins dans son théâtre) que tout ce petit monde s’est retrouvé pour fêter les 80 ans du vieux professeur, et comme le montrent ces photos suivantes, il semblerait qu’il soit maintenant bien introduit dans le club des « infréquentables ». Pratique, pour son prochain Zénith, il pourra faire l’économie d’un invité et se remettre le prix directement !!

Mais au vue de sa piètre prestation, on peut se demander si les mêmes répondront à l’appel sans l’implication de Faurisson. Contrairement à ce dernier, Dieudonné n’a en effet pas profité de ce procès pour en faire une tribune pour « la liberté d’expression » ou la « recherche sur la vérité historique » selon la phraséologie révisionniste. Bien au contraire, il s’est obstiné à déclarer qu’il ne connaissait pas le travail de Robert Faurisson. Effectivement peu glorieux. Quelques clichés de cette soirée d’anniversaire du professeur à la Main d’Or :

JPEG - 42 ko
Dieudo & Nichols
JPEG - 36 ko
Guillaume-Fabien Nichols
JPEG - 27.1 ko
Faurisson,Michele Renouf, Blanrue & Dieudo

Bien entendu, l’oeil averti de nos lecteurs se sera arrêté sur un visage, tout sourire derrière ses amis, et qui avait défrayé la chronique au printemps.

 

 

(Source reflexes.samizdat.net)




Repost 0
Published by le parti antifioniste - dans Actualité
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 11:44
Ceux qui veulent se fermer les yeux diront sans doute encore que Dieudonné ne s'attaque pas aux Juifs, mais aux sionistes.

Mais Dieudonné vit une véritable paranoïa. Pour lui le complot sioniste international est partout. Son obsession antisioniste relève bien plus d'un antisémitisme authentique que d'une critique rationnelle de la politique de l'Etat d'Israël. De plus, Dieudonné use bien souvent du terme "sioniste" pour désigner tout simplement le Juif.

Ses déclarations montrent aussi quelle énergie il déploie pour monter les communautés les unes contre les autres.
________________________________________________________________________

 

 « Ce sont tous ces négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd’hui l’action terroriste qui manifestent leur soutien à la politique d’Ariel Sharon. Ceux qui m’attaquent ont fondé des empires et des fortunes sur la traite des noirs et l’esclavage (...) c’est Israël qui a financé l’apartheid et ses projets de solution finale » (8 février 2004 - le Journal du Dimanche)


 « Je pense que le lobby juif déteste les noirs ! Etant donné que le Noir dans l’inconscient collectif porte la souffrance, le lobby ne le supporte pas, parce que c’est leur business ! Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance. » (2003 - site Blackmap.com)


 « Le racisme a été inventé par Abraham. “Le peuple élu”, c’est le début du racisme. Les musulmans aujourd’hui renvoient la réponse du berger à la bergère (...) Pour moi, les juifs, c’est une secte, une escroquerie. C’est une des plus graves parce que c’est la première. » (23 janvier 2002 - Lyon Capitale)


 « J’encourage les jeunes gens qui nous regardent dans les cités, pour vous dire, convertissez-vous comme moi (...) rejoignez l’axe du bien américano sioniste qui vous offrira beaucoup de débouchés, beaucoup de bonheur et surtout le seul axe qui vous offrira la possibilité de vivre encore un peu, Isra’Heil ! » (1er décembre 2003 - France 3)


 "La population juive, par exemple, n’aime pas que je dénonce certaines de leurs manipulations médiatiques (...) D’où viennent toutes ces pressions, si ce n’est de ces gens que j’accuse d’avoir organisé un lobby très puissant et d’avoir la main basse sur tous les médias ? » (Janvier 2004 - The Source)


 « Aujourd’hui ce sont les sionistes qui tiennent les commandes. (Bernard-Henri Lévy) soutient comme beaucoup de ‘penseurs’ un mensonge politique monstre, assis sur une escroquerie qui se sert du drame de la Shoah. En France, la domination des sionistes est objective : ils possèdent des réseaux extrêmement puissants. » (Décembre 2004 - 24 Heures)


 « Si le projet d’installer une domination sioniste sur la planète existe bien, je crois que Paris en serait la capitale (...) C’est quand même amusant de voir à quel point le pouvoir sioniste en France va jusqu’à priver une partie de la population du devoir de la mémoire. Les juifs ont souffert moins que les noirs. On ne parle que des chambres à gaz, mais les noirs ont été jetés vivant à la mer. » (Février 2005 - Le Quotidien d’Oran)


 « Nous sommes des sous-citoyens. Nous n’avons pas les mêmes droits que les sionistes. Eux, dans une école, il suffit qu’un petit soit traité de sale juif pour que tout le monde se lève. Pour moi, le sionisme, c’est le sida du judaïsme. » (19 février 2005 - L’Expression. Alg)


(http://vigilance-laique.over-blog.com/article-3865507.html)


Repost 0
Published by le parti antifioniste - dans Actualité
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 07:37

Le site syti.net est un site ésotérique d’où fourmillent quantité d’informations sur  les grand maitres du monde appelés Illuminati et auxquels on prête les plus occultes symboles et les plus terribles desseins. Le nouvel ordre du monde y est décrit comme une conspiration d’élites subversives visant à dominer la population et instaurer la pensée unique. Tout est fait dans ce site pour dramatiser, rendre les éléments et acteurs du complot comme cosmiques, au dessus de tout, inatteignables, irrésistibles. 


Bref une fois que vous lisez les articles de ce site vous vous sentez petit, impuissant, et vous attendez que cela pète… Bref vous vous croyez éveillé alors qu’en réalité vous vous « zombifiez».  Les protocoles des sages de Sion seront votre livre de chevet et vous finirez en adoration devant les vidéos de l’anti-républicain et théocrate islamiste LLP, ou l'ideologue d'extrême droite Soral sans savoir que ceux-ci vous manipulent aussi…


Car en effet le site Syti.net n’est pas un site d’information. En termes de pertinence, il est à peu près aussi fiable que les livres de Dan Brown ou la serie Benjamin Gates de Walt Disney…


Voici la description du site : « Ce site a pour but de stimuler les neurones sur des sujets variés mais néanmoins convergents, à partir de 3 grands domaines: la science, la spiritualité, et la société, pour tenter de répondre à 3 grandes questions: d'où venons-nous, qui sommes nous, et où allons-nous... »

Et juste en dessous on peut voir que le concepteur du site est Sylvain Timsit, concepteur et ami de Bernard Werber, lui aussi, comme Dan Brown, écrivain à succès… Mais Bernard Werber est aussi connu pour s’être exprimé en faveur d’un gouvernement mondial…La preuve dans cette vidéo ci-dessous

 

 


Incroyable non ! Celui qui vous stimulait les neurones en vous démontrant toute une théorie bidonnée sur les illuminati et le nouvel ordre mondial est lui-même partisan de cet ordre mondial !


Bernard Werber qui n’est certainement pas étranger à la conception de syti.net s’amuse lui aussi à reprendre les symbole des « Illuminati » pour son jeu appelé « Nous les Dieux » !

 

Les «conspis» naïfs croyant leurs neurones stimulés se sont fait avoir ! Ils sont tous tombés dans le panneau !


Je serais eux je m'approprierai rapidement ce concept de gouvernement mondial avant qu'il ne soit la prise des spéculateurs qui aiment donner de mauvaises pistes de lectures.


Vous l’aurez compris, ceux qui vous parlent d'Illuminati sont responsables de l'aveuglement généralisé, de l'abrutissement et de la résignation des plus opprimés. Le monde financier est suffisamment cruel et difficile pour que l’on s’attache à des théories farfelues qui n’ont qu’un seul objectif : vous empêcher d’avoir raison en vous donnant l’impression de tout comprendre !


Syti.net a déjà fait plus de 10 millions de victimes ! Il est temps de stopper cette hémoragie !

 


Repost 0
Published by le parti antifioniste - dans Actualité
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 07:13


L'écrivain-essayiste sulfureux et homme politique raté a décidé de transformer son association Egalité et Réconciliation en un parti politique.

Alain Soral a profité du financement du richissime centre chiite de Yahia Gouasmi pendant les élections européennes pour se mettre en lumière et attirer les foules. Opération médiatique visiblement réussie puisqu'il ambitionne désormais d'accéder au pouvoir avec l'appui des membres de son futur parti politique. Soral, grand admirateur de Vladimir Poutine et de Mahmoud Ahmadinejad auquels son site rend régulièrement hommage par la plume très orientée de Thierry Meyssan, n’est donc plus un observateur avisé de la société mais un idéologue qui devra désormais faire propagande pour recruter ses petits soldats...Quitte à user lui aussi des ficelles du complot sioniste...

Alors au trot les antisionistes ! Faites de la France une "belle théocratie" à la Ahmadi et une grande démocratie à la poutine !


Repost 0
Published by le parti antifioniste - dans Actualité
commenter cet article
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 05:24

La censure a bon dos dans le camp des antisionistes.

 


Paul-Eric Blanrue qui se veut historien et journaliste n'est pas moins un militant politique ayant récemment exprimé son antisionisme dans une interview accordée sur le net à l'infréquentable Lelibrepenseur (grand représentant de la judéo-maçoniquophobie et de la Hexakosioihexekontahexaphobie sur la toile).

Ce journaliste se décrit donc depuis quelques semaines en victime de la censure avec son dernier livre plutôt convenu "Sarkozy, Israël et les Juifs". Le buzz marche plutôt bien car le voici désormais érigé au rang des héros de l'antisionisme, martyr du lobby pro-israélien... Sur son site il affirme qu' «en France, parler d'Israël est devenu impossible »... Sachant que son livre est bric-à-brac d'extraits de citations et d'interviews dont le sujet tourne autour d'Israël il serait judicieux de préciser que ces extraits ne proviennent pas des archives de la CIA et des RG mais bien des médias « habituels ». Par conséquent les infos ne sont ni  très fraiches ni très exclusives et n'ont pas été censurées à leur sources... Mais cela ne fait rien, il se dit censuré et devient une super star adulée par les antisionistes en chaleur !


Mais pourtant voilà plusieurs jours qu'un éditeur au nom de Jean Robin des éditions Tatamis fait des signes de mains à Mr Blanrue... Il est censuré en France ? Vraiment ? Mais cet éditeur s'étonne de ne pas avoir reçu le manuscrit et affirme qu'il aurait volontiers édité le livre de Mr Blanrue...


Jean Robin ne le cache pas, il est juif. Il a édité récemment un livre autour d'Alain Finkielkraut... C'est peut-être cela qui dérange Mr Blanrue... Il préfère sans doute profiter de cette popularité nouvelle, fondée sur une censure toute relative plutôt que de se faire éditer par un juif « forcément » sioniste...


On l'aura compris la censure est désormais un argument de vente et de popularité dont Mr Blanrue fait volontairement l'expérience, au plaisir des amateurs des théories du complot judéo-maçonnique qui s'empresseront de commander son livre afin d'assouvir leur désir de conspirations. Qui d'autre pouvait acheter ce livre de toute façon ?

 



Repost 0
Published by le parti antifioniste - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du Parti Anti-Fioniste
  • Le blog du Parti Anti-Fioniste
  • : "Nous les antifionistes, nous lutterons contre les conspis et autre antisionistes de circonstance jusqu'à ce qu'ils arrêtent de nous prendre pour des abrutis. Vive le Parti Anti Fioniste. Pour un grand PAF dans l'fion des conspis."
  • Contact

Visiteurs

Compteur de visiteurs en temps réel

Recherche

Catégories